6,3 Ko

Extraits



Lino Ventura & Jacques Dumesnil aka Fernand Naudin & le Mexicain - 148,5 Ko

"Les Amériques, c'est chouette pour prendre du carbure, on peut y vivre aussi à la rigueur, mais question de laisser ses os, y'a que la France."

Lino Ventura & Jacques Dumesnil aka Fernand Naudin & le Mexicain - 24 Ko

"Au point de vue oseille je te laisse de quoi faire ce qu'il faut pour la petite. J'ai des affaires qui tournent toutes seules ; maître Folace, mon notaire t'expliquera. Bah, tu sais combien ça laisse une roulette, 60% de velours"
"Et sur le plan des emmerdements, trente-six fois la mise, hein. Ben écoute, Louis, ta môme, tes affaires, tout ça, c'est bien gentil, mais ... moi aussi j'ai des affaires, tu comprends. Et les miennes en plus elles sont légales."
"Oui, j'ai compris, quoi. Les potes, c'est quand tout va bien."
"Ça va pas toi, dis. J'ai pas dit ça, non."
"Non, t'as pas dit ça, t'as pas dit ça, mais tu livrerais ma petite Patricia aux Vautours. Oh, mon petit ange."
"Ton petit ange, ton petit ange, hein."
"Oh, maintenant que tu es dans l'honnête, tu peux pas savoir le nombre de malfaisants qui existent. Le monde en est plein. Ils vont me la mettre sur la paille ma petite fille, la dépouiller, enfin tout lui prendre. Je l'avais faite élever chez les sœurs, moi, apprendre l'anglais, enfin tout. Résultat, elle finira au tapin, et ce sera de ta faute. T'entends, se sera de ta faute."
"T'arrêtes un peu, hein. Depuis plus de vingt piges que je te connais, je te l'ai vu faire plus de cent fois ton guignol, alors hein. Et à propos de tout, de cigarettes, de came, de nanas. La jérémiade, ç'a toujours été ton truc à toi. Une fois, je t'ai même vu chialer, alors tu vas quand même pas servir ça à moi, non."
"Si. Enfin tu te rends pas compte, saligaud, qu'elle va quand même perdre son père, Patricia, que je vais mourir."
"Je te connais, t'en es capable. Voilà dix ans que t'es barré, tu reviens, je laisse tout tomber pour te revoir et c'est pour entendre ça. Et moi comme une pomme ..."

Lino Ventura & Horst Frank aka Fernand Naudin & Théo - 69,2 Ko

"Das Leben eines Man ist zwischen Himmel und Erde vergegen der Sprung eines jungen weißes Fohlen über einen Graben... ein Blitz... pfft... es ist verbeit... " (" La vie d'un homme entre ciel et terre passe comme le saut d'un poulain blanc franchissant un fossé... un éclair... et c'est fait... "")... Chine... IV siècle avant jésus christ."
"On naît, on vit, on trépasse."
"C'est comme ça pour tout le monde."
""Pas forcément. Enfin, je veux dire, on meurt pas forcément dans son lit."

Lino Ventura, Jean Lefebvre & Bernard Blier aka Fernand Naudin, Paul & Raoul Volfoni - 60,6 Ko

"Mais le Mexicain, ç'a été une épée, un cador. Moi j'suis objectif, on parlera encore de lui dans cent ans. Seulement faut bien reconnaître qu'il avait décliné, surtout de la tête."
"C'est vrai qu'sur la fin il disait un peu n'importe quoi. Il avait comme des vaps, des caprices d'enfant."
"Enfin, toi qui y a causé en dernier, t'as sûrement remarqué ?"
"Remarqué quoi ?"
"T'as quand même pas pris au sérieux cette histoire de succession ?"
"Pourquoi ? Fallait pas ? Ben, j'ai eu tort."
"Ah, ah. Et voilà."
"Tu vois, Raoul, c'était pas la peine de s'énerver, monsieur convient."
"Y'en a qu'abuseraient de la situation, mais mon frère et moi, c'est pas notre genre. Qu'est-ce qu'on pourrait faire qui t'obligerait ?"
"Décarrer d'ici. J'ai promis à mon pote de m'occuper de ses affaires. Puisque je vous dis que j'ai eu tort, là. Seulement, tort ou pas tort, maintenant c'est moi le patron. Voilà. [..]"
"Écoute, on t'connaît pas, mais laisse nous t'dire que tu t'prépares des nuits blanches... des migraines... des "nervous breakdown", comme on dit de nos jours."

Paul Mercey, Venantino Venantini, Horst Frank & Lino Ventura aka Henri, Pascal, Théo & Fernand Naudin - 84,2 Ko

"La bave du crapaud n'empêche pas la caravane de passer !"

Venantino Venantini aka Pascal - 56,4 Ko

"À l'affût sous les arbres, ils auraient eu leur chance. Seulement de nos jours, il y a de moins en moins de techniciens pour le combat à pied. L'esprit fantassin n'existe plus. C'est un tort."
"Ça viendrait de qui d'après toi ? Des Volfoni ?"
"Hum, ça serait assez dans leurs sales manières. Monsieur Fernand, je serai d'avis qu'on aborde mollo. Des fois qu'on serait encore attendus. Mais sans vous commander, si vous restiez un petit peu en retrait, hein ?"
"N'empêche qu'à la retraite de Russie, c'est les mecs qui étaient à la traîne qui ont été repassés !"

Robert Dalban aka Jean - 42,3 Ko

"Welcome, sir ! My name is John."

Francis Blanche aka Maître Folace - 68,6 Ko

"Quand le lion est mort, les chacals se disputent l'Empire. On ne peut pas demander plus aux Volfoni qu'aux fils de Charlemagne."

Francis Blanche & Lino Ventura aka Maître Folace & Fernand Naudin - 82 Ko

"Moi, si ça ne vous fait rien, j'aimerais bien qu'on aborde un petit peu les choses sérieuses. Parce que les caprices d'une gamine, c'est bien beau ça, mais on ne va quand même pas s'en faire pour ça, non ? On est bien d'accord ?"
"Ah, mais, moi je ne m'en fais pas, je ne m'en fais plus. Maintenant que vous êtes là, c'est vous que ça regarde."
"Comment ça, moi ?"
"Hé ben, vous avez accepté de vous occuper d'elle, non ? À la bonne votre, mon cher, vous allez connaître tout ce que j'ai connu : les visites aux directrices, les mots d'excuse, les billets de renvoi..."
"Vous allez quand même pas dire que mademoiselle Patricia s'est fait éjecter, non ?"
"Ah de partout mon cher. Et mademoiselle n'a jamais tenu plus de six mois. Juste le temps d'user les patiences. Oui vraiment. Je suis content que vous soyez là."
"Pas pour longtemps. Parce que ça va changer, et vite. C'est moi qui vous le dis. Moi, ce que je vais lui trouver, il va falloir qu'elle y reste, croyez-moi. Sinon, je vais la filer chez les dresseurs, les vrais. La pension au bagne avec le réveil au clairon et tout le toutim, non mais sans blague !"
"Eh bien, faut le lui dire à elle."
"Mais je vais lui dire et puis tout de suite. Où est-elle ?"
"Elle dort. Elle a organisé une petite sauterie qui nous a entraîné jusqu'à trois heures du matin."
"Your room is ready, sir !"
"Il veut dire que votre chambre est prête."
"Dites donc, il picole pas un peu, votre british ?"
"Oh là là ! Et puis, il est pas plus british que vous et moi. C'est une découverte du Mexicain."
"Il l'a trouvé où ?"
"Ici. Il l'a même trouvé devant son coffre-fort. Il y a 17 ans de ça. Avant d'échouer devant l'argenterie, l'ami Jean avait fracturé la commode Louis XV. Le Mexicain lui est tombé dessus juste au moment où l'artiste allait attaquer les blindages au chalumeau."
"Je vois d'ici la petite scène."
"Vu ses principes, le patron ne pouvait pas le donner à la police, ni accepter de régler lui-même les dégâts. Résultat : Jean est resté ici 3 mois au pair comme larbin pour régler la petite note. Et puis, la vocation lui est venue, le style aussi, peut-être également la sagesse. Dans le fond, nourri, logé, blanchi, 2 costumes par an, pour un type qui passait la moitié de sa vie en prison..."
"Il a choisi la liberté, quoi."

Lino Ventura & Sabine Sinjen aka Fernand Naudin & Patricia - 85,8 Ko

"Papa m'avait annoncé votre arrivée."
"Quand ça ?"
"Dans sa dernière lettre, il y a bien un mois. Ça vous étonne ?"
"Euh non. Oh non."
"Il y avait trois pages, rien que sur vous. Vos aventures, vos projets, sans compter tout ce que vous avez fait pour lui."
"Dis-moi, tu sais, euh, j'aimerai bien avoir un petit peu de thé, du pain, du beurre et peut-être des œufs au bacon aussi, hein. Tu voudrais pas t'occuper de ça, en bas ?"
"Du thé à sept heures du soir ?"
"Ben, c'est-à-dire qu'en ce moment, je suis un tantinet décalé dans mes horaires, oui."
"Ah bon. Oh, au fait, ça a dû être quelque chose la fois où vous l'avez sorti du fleuve."
"Qui ça ?"
"Ben papa. Il m'annonçait dans sa lettre "Fernand m'a sorti d'un drôle de bain". Ce qu'il a oublié de me dire, c'est quel fleuve c'était."
"Ecoute, sois gentille. Moi je meurs de faim. Heu, alors va t'occuper de mon petit en-cas, tu veux, hum ?"
"Vous ne voulez pas me répondre ?"
"Mais c'est pas que je veux pas, mais ... Comment tu veux que je me rappelle, hein ? Là-bas, des fleuves t'as que ça, à droite, à gauche, devant, derrière, partout et bourrés de crocodiles en plus. Voila, t'es contente maintenant. Bon alors maintenant va et laisse-moi finir ma toilette et puis on parlera après, hein. Parce que tu t'en doutes Patricia faut quand même qu'on parle."
"Oui mon oncle."
"Qu'on parle de choses sérieuses."
"Oui tonton. Ça ne vous ennuie pas que je vous appelle tonton ? Vous en avez tué beaucoup ?"
"???????"
"Des crocodiles. Et là-bas y'a que ça, devant, derrière, à gauche, à droite, partout. Bon et bien je vais m'occuper de votre thé."

Lino Ventura & Francis Blanche aka Fernand Naudin & Maître Folace - 39,7 Ko

"Qu'est-ce que c'est ? Une révolte ?"
"Non sire, une révolution. Personne ne paie plus rien."
"Mais ces mecs-là n'auraient quand même pas la prétention d'engourdir le pognon de ma nièce, non ?"
"On dirait."
"Le Mexicain était au courant ?"
"Ah non, surtout pas, c'était un homme à tirer au hasard, sans discernement. Alors les ragots, dans la presse, si c'était tombé sous les yeux de la petite. vous voyez ça d'ici."
"Oui, ce que je vois surtout, c'est que si on doit arriver à flinguer, vous préférez que ce soit moi qui m'en charge, hein, c'est ça ?"
"Un tuteur, c'est pas pareil."
"Ça se guillotine aussi bien qu'un papa."

Sabine Sinjen, Claude Rich & Lino Ventura aka Patricia, Antoine & Fernand Naudin - 62,3 Ko

"Pour en revenir à vos rêves en couleurs, savez-vous que Borowski les attribue au phosphore qui est contenu dans le poisson. Moi je préfère m'en tenir à Freud, c'est plus rigolo. Qu'est-ce que vous en pensez ?"
"Rien, je ne rêve pas en couleur, je ne rêve pas en noir, je ne rêve pas du tout, je n'ai pas le temps."
"Ben, je vous déconseille l'eau, ce serait un crime, il a dix ans d'âge."
"Tonton est débordé par ses affaires."
"Vous viendrez bien avec nous demain soir ?"
"Et où ça ?"
"Il demande où ça. Oh oh mon Dieu qu'il est drôle. Franck Mills jouera pour la première fois à Pleyel. Corelli, Beethoven, Chopin, tout ça, ça sera dépassé, c'est très con. Mais avec Mills ça peut devenir féroce, tigresque. Ouais tout le monde y sera."
"D'accord, d'accord. Je sais que c'est la coutume d'emmener l'oncle de province au cirque. Je vous remercie d'ailleurs d'y avoir pensé. Mais vous irez sans moi. Moi demain à sept heures, je ne serai pas loin de Montauban. Quant à mademoiselle Patricia, elle sera à ses études. Nous sommes bien d'accord Patricia ?"

Francis Blanche, Venantino Venantini & Lino Ventura aka Maître Folace, Pascal & Fernand Naudin - 67,2 Ko

"C'est curieux chez les marins ce besoin de faire des phrases !"

Henri Cogan, Dominique Davray, Lino Ventura, Francis Blanche & Georges Nojareff aka Freddy, Mado, Fernand Naudin, Maître Folace & Vincent - 161,5 Ko

"J'dis pas que Louis était toujours très social, non, il avait l'esprit de droite. Quand tu parlais augmentation ou vacances, il sortait son flingue avant que t'aies fini. Mais il nous a tout de même apporté à tous la sécurité."

Bernard Blier aka Raoul Volfoni - 177,4 Ko

"Mais y connais pas Raoul, ce mec. Il va avoir un réveil pénible. J'ai joué les diplomates à cause de vous tous, éviter que le sang coule mais maintenant c'est fini ! J'vais le travailler en férocité, le faire marcher à coups de lattes. A ma pogne que je veux le voir et je vous promets qu'il demandera pardon. Et au garde à vous !"

Sabine Sinjen & Lino Ventura aka Patricia & Fernand Naudin - 69,8 Ko

"Patricia, mon petit... Je voudrais pas te paraître vieux jeu, ni encore moins grossier. L'homme de la Pampa, parfois rude, reste toujours courtois. Mais la vérité m'oblige à te le dire : Ton Antoine commence à me les briser menu !"

Lino Ventura aka Fernand Naudin - 69,2 Ko

"Ouais, quand la protection de l'enfance coïncide avec la crise du personnel, faut plus comprendre, faut prier !"

Jean Lefebvre, Francis Blanche & Bernard Blier aka Paul Volfoni, Maître Folace & Raoul Volfoni - 182,2 Ko

"Les cons ça ose tout ! C'est même à ça qu'on les reconnaît."

Lino Ventura, Bernard Blier, Francis Blanche & Robert Dalban aka Fernand Naudin, Raoul Volfoni, Maître Folace & Jean - 124,2 Ko

"Touche pas au Grisbi... salope !!!! ...."
"L'alcool à cet âge là... enfin !"
"Non mais c'est un scandale !"
"Nous par contre on est des adultes... On pourrait peut être s'en faire un p'tit !"
"Maître Folace ?"
"Seulement le tout venant a été piraté par les mômes. Qu'est ce qu'on se fait,... on se risque sur le bizarre ? ça va rajeunir personne !"
"Ah nous v'là sauvés !"
"Sauvés... faut voir !"
"Tiens, vous avez sorti le vitriol !"
"Pourquoi vous dites ça ? Il a l'air pourtant honnête !"
"Sans être franchement malhonnête, au premier abord, comme ça il a l'air assez curieux."
"Y date du Mexicain, du temps des grandes heures, seulement on a dû arrêter la fabrication : y a des clients qui devenaient aveugles, alors ça faisait des histoires..."
"Faut reconnaître, c'est du brutal !"
"Vous avez raison il est curieux !"
"J'ai connu une polonaise qu'en prenais au p'tit déjeuner... Faut quand même admettre que c'est plutôt une boisson d'homme."
"Tu sais pas ce qu'il me rappelle, c't espèce de drôlerie qu'on buvait dans une p'tite taule de Biénoa pas très loin de Saigon... Les volets rouges ... et la taulière, une blonde commac... Comment qu'elle s'appelait Nom de Dieu ?"
"Lulu la Nantaise !"
"T'as connu !?"
"J'y trouve un goût de pomme."
"Y en a !"
"Et c'est devant chez elle que Lucien le Cheval s'est fait dessouder."
"Et par qui, hein ?"
"Bah v'la que j'ai plus ma tête !"
"Par Teddy de Montréal, un fondu qui travaillait qu'à la dynamite."
"Toute une époque..."
"D'accord, d'accord, je dis pas qu'à la fin de la guerre, Jo le Trembleur, il avait pas un peu baissé ; mais n'empêche que pendant les années terribles, sous l'occup, il butait à tout va ! Il a quand même décimé toute une division de panzer ! Ah."
"Il était dans les chars ?"
"Non ! Dans la limonade ! Soit à ce qu'on t'dit !"
"Mais j'ai pu ma tête ! J'ai pu ma..."
"Il avait son secret le Jo..."
"C'est où ?"
"A droite, au fond du couloir."
"Hé, Hé, Hé ! 50 kilos de patates, un sac de sciure de bois, il te sortait 25 litres de 3 étoiles à l'alambic. Un vrai magicien ce Jo. Et c'est pour ça que je me permets d'intimer l'ordre à certains salisseurs de mémoires de bien vouloir fermer leur claque-merde ! Ah."
"Vous avez beau dire, y'a pas seulement que de la pomme, y'a aut'chose. Ça serait pas dès fois de la betterave, hein ?"
"Si, y'en a aussi."

Sabine Sinjen & Lino Ventura aka Patricia & Fernand Naudin - 154,7 Ko

"Oui, il faudrait pas que la future belle famille aille s'imaginer que ... Nous menons une vie de bohème quand même. Parce que ton Antoine, il est bien gentil avec ses airs là, mais tu vas voir qu'il va nous faire surgir une famille comme tout le monde."

Bernard Blier aka Raoul Volfoni - 45,1 Ko

"Happy birthday to you (ter)"

Bernard Blier & Jean Lefebvre aka Raoul & Paul Volfoni - 57,6 Ko

"Non mais t'as déjà vu ça, en pleine paix, y chante et pis craque un bourre pif. Mais il est complètement fou ce mec... Mais moi les dingues, j'les soigne, j'm'en vais lui faire une ordonnance, et une sévère. J'vais lui montrer qui c'est Raoul. Aux 4 coins de Paris, qu'on va le retrouver éparpillé par petits bouts, façon puzzle. Moi quand on m'en fait trop, je correctionne plus, je dynamite... j'disperse... j'ventile !"

Bernard Blier aka Raoul Volfoni - 15,7 Ko

"Alors ? Y dors le gros con ?... Bah, y dormira encore mieux quand il aura pris ça dans la gueule ! Il entendra chanter les anges, le gugusse de Montauban... Je vais le renvoyer tout droit à la maison mère... Au terminus des prétentieux."

Horst Frank aka Théo - 77,6 Ko

"Je ne te dis pas que ce n'est pas injuste, je te dis que ça soulage !"

Retour à la page principale des Tontons Flingueurs



Les photos et les personnages des Tontons Flingueurs sont la propriété de Gaumont, Gaumont International, Corona Filmproduktion, Ultra Film, Sicilia Cinematografica, Alain Poiré et des divers participants à l'écriture, la réalisation et la production de ce film. Leurs utilisations dans ces quelques pages n'ont aucun but lucratif. Bien au contraire, elles se veulent un réel hommage aux divers créateurs de cette admirable comédie.